Bottière Pin-Sec Nantes : le nouveau quartier se dévoile

Bottière Pin-Sec Nantes : portrait d’un quartier en pleine métamorphose

Nantes - Urbanisme & architecture - Charlotte Costa le 18/01/2023

15 ans. C’est plus ou moins le nombre d’années prévues pour restructurer de fond en comble le quartier Bottière Pin-Sec au nord-est du centre-ville de Nantes. Soutenu par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), le projet de renouvellement urbain du secteur Bottière Pin-Sec est une priorité absolue pour la métropole de Nantes.

Le but du projet ? Créer un nouveau cœur de quartier plus dynamique dans l’un des secteurs les plus importants en matière d’habitat social, en incluant commerces et services utiles, tout en renouvelant et diversifiant l’offre de logements. Découverte d’un quartier qui se refait un coup de jeune et où l’ immobilier neuf nantais à toute sa place.

La genèse du projet de transformation de Bottière Pin-Sec à Nantes

 Pin Sec Nantes – La place Bottière dans le quartier Bottière Pin-Sec
© Google Maps 2023

Bâtis dans les années 1960 / 1970, les sous-quartiers Bottière et Pin-Sec dans le quartier Doulon-Bottière sont à 80 % constitués d’habitat social. À l’échelle de Nantes Métropole, ils sont les deux secteurs les plus fragiles de l’agglomération mais affichent toutefois un beau potentiel au vu des ressources existantes et des usages des habitants.

Le territoire de Bottière Pin-Sec regroupe environ 5 400 habitants et 2 500 logements dont 2 000 logements sociaux. Cependant, le secteur est vieillissant et perd ses habitants. Il se situe pourtant à proximité des zones économiques et bassins d’emploi du nord-est de l’agglomération nantaise, mais il est mal connecté et desservi aux quartiers qui l’entoure.

En plus de son enclavement, les îlots résidentiels de Bottière Pin-Sec se dégradent, les espaces publics ne sont pas propices aux échanges et à la vie quotidienne, il n’y a pas de véritable cœur de quartier et la végétalisation n'est pas assez mise en valeur. Dans ce contexte, la ville de Nantes a lancé en 2010 le projet de transformation de Bottière Pin-Sec.

“La Bottière a de vrais atouts comme sa proximité avec la zone d’activités économiques Nantes’Est Entreprises. Mais aujourd’hui, la place centrale vit mal, les espaces publics ne jouent plus leur rôle de lien social et les secteurs sont coupés les uns des autres”

Johanna Roland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole

2010, l’année du lancement de la transformation urbaine de la Bottière

L’objectif de ce vaste projet de renouvellement urbain du secteur Bottière Pin-Sec est d’améliorer le cadre de vie des habitants et de profondément transformer l’image du quartier. En actions, cela se traduit par le développement de l’offre d’équipements publics, de commerces et de logements.

La création d’une maison de quartier dans le quartier voisin Doulon-Bottière couplé à la création de l’ écoquartier Bottière-Chénaie sont des actions réalisées parmi tant d’autres permettant de favoriser le lien social entre les habitants et d’améliorer la qualité de vie de ces derniers.

Depuis le lancement du projet de transformation de Bottière Pin-Sec en 2010, environ 280 logements ont été requalifiés par Nantes Habitat, le réseau de chaleur a été mis en place, les espaces publics ont été réaménagés et la ligne Chronobus C7 a été mise en service.

 

2014, le projet s’étend au secteur Pin-Sec

Voyant que les actions menées portent déjà leurs fruits, le projet de rénovation du quartier se poursuit dès 2014 coté Pin-Sec en intégrant de nouveaux enjeux tels que la cohésion sociale, l’emploi et le développement économique. Sur la place de la Bottière, il est prévu la création d’un nouveau pôle d’équipements publics avec la mairie annexe de Bottière, le centre médico-social et l’agence de Nantes Habitat.

Inscrit au Contrat de Ville depuis 2015, le quartier Bottière Pin-Sec est classé comme QPPV (Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville). Fragilisé par des inégalités sociales et économiques, c’est un secteur qui a grandement besoin d’être valorisé à sa juste valeur. Les actions menées à court, moyen et long terme doivent permettre au quartier redorer son image et de devenir attractif pour les ménages nantais.

La collectivité de Nantes Métropole n’est pas le seul acteur institutionnel à mesurer l’importance de rénover le quartier Bottière Pin-Sec. Grâce à l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), le projet de transformation est reconnu d’intérêt national par l’État parmi 200 autres quartiers en France. En d'autres termes, cela signifie plus de moyens financiers pour les bailleurs sociaux, pour les équipements publics et pour la collectivité.

2019, le début de l’étape opérationnelle

En 2018, la phase de préparation du projet s’achève pour laisser place à la phase opérationnelle en 2019. Le début de cette nouvelle étape s’accompagne par l’obtention de fonds supplémentaires : 83 millions d’euros financés à 80 % par Nantes Métropole, la ville de Nantes et les bailleurs sociaux et 20 % par l’ANRU.

Les premiers chantiers de réhabilitation et de construction se lancent sur les logements ainsi que sur le cadre de vie. Le projet de Bottière Pin-Sec n’a pas seulement urbanistique, c’est avant tout un projet humain. Un projet humain porté par les associations, les commerçants et les habitants du quartier.

Des dizaines d’ateliers et de concertations publiques ont été nécessaires pour façonner le nouveau Bottière Pin-Sec. Tout du long, élus, associations, habitants et acteurs économiques ont travaillé main dans la main pour proposer des solutions aux problématiques ancrées dans le quartier.

2023, le cœur de quartier de Bottière Pin-Sec se dessine

 Pin Sec Nantes – Un programme neuf en cours de construction
© Nadezhda Sundikova - shutterstock

Le cœur de quartier de Bottière Pin-Sec doit se développer en lieu et place de l’ancien centre commercial rue de la Bottière, démoli et en cours de restructuration depuis 2020. Les travaux enclenchés ont permis la construction d’un nouveau magasin de l’enseigne Centrakor et vont permettre la réalisation d’un nouveau programme immobilier mixant logements et commerces en rez-de-chaussée.

Depuis juin 2022, le Groupe CIF dirige la construction du programme “Agora” de 80 logements collectifs vendus en accession abordable ou en accession libre. Chaque appartement sera vendu avec un espace extérieur et une place de parking. Les 552 m² de surface en rez-de-chaussée seront aménagées en 6 cellules commerciales, et les riverains pourront déambuler à pied ou à vélo sur une placette conviviale végétalisée.

“Le projet Agora concilie l’échelle de l’habitation et l’échelle de la ville avec un objectif : favoriser la qualité du vivre ensemble. Les différents bâtiments accompagnent, par leur implantation, des espaces publics agréables. Face au bâtiment qui borde la place, trois autres immeubles sont organisés autour d’une cour-jardin que l’on aperçoit depuis la rue. Cette cour centrale relie les halls des logements et constitue un jardin d’agrément accessible à tous les résidents.

L’ensemble conserve les dimensions intimes d’un habitat confortable dans un projet de « ville-nature ». L’implantation des bâtiments a été guidée par une conception bioclimatique, qui privilégie les apports passifs en favorisant le sud et l’ouest pour les pièces principales.”

souligne l’agence d’architecture en charge du projet

La livraison de ce programme est prévue pour 2024.

Lire "Bottière Pin-Sec Nantes : portrait d’un quartier en pleine métamorphose" sur nantesimmo9.com